ZIZOU SUR MARS

un film de Salah Issaad
1er assistant mise en scène Elliot El Baz
chef opérateur Clément Aubert
ingénieur du son Jonas Brasch
directeur de production et régisseur général Cédric Rousseau
chef décorateur Guillaume Dauvegis
responsable HMC Carole Beauruel

À la mort de son père, Zizou hérite d’un empire industriel. Tout le monde compte sur lui, mais Zizou n’a jamais eu qu’un objectif : partir sur Mars. Comme par hasard le même jour un étrange professeur lui propose justement de réaliser son rêve...

DOSSIER DE PRODUCTION
SITE DE SALAH ISSAAD

SYNOPSIS

ZIZOU est un garçon simplet, riche héritier d’un grand industriel, patron de Z-Industrie. Il est passionné par l’espace. Il devient une proie de choix pour un arnaqueur…. Un escroc se nommant professeur El Mokdad, se fait passer pour un spécialiste de la technologie spatiale. Il prétend avoir inventé une capsule pouvant être téléportée vers la planète Mars. Il invite ZIZOU dans son atelier où il trouve et contemple le dispositif. Sans trop y réfléchir ZIZOU où il trouve et contemple le dispositif. Sans trop y réfléchir ZIZOU succombe, éxcité il y met toute sa fortune,. pour procéder à la téléportation. Le jour J arrive. Une dose d’anesthésiant est nécessaire, selon le professeur, pour le bon déroulement de l’opération... ZIZOU se réveille et contemple les alentours. Tout est vide. Il quitte sa capsule pour marcher sur Mars. Il appelle le professeur El Mokdad, en vain. Coupé du monde, il erre sur ce sol nouveau, sans rien comprendre. Il a chaud et soif. Soudain, il aperçoit un homme, rien comprendre. Il a chaud et soif. Soudain, il aperçoit un homme, SALEH, un touareg du désert, qui l’informe qu’il est Dans le Tassili algérien . ZIZOU prend conscience de l’arnaque. Contre toute attente ZIZOU ne pense pas à rentrer en France et fait le choix du désert algérien. Il se marie avec une bédouine et devient père d’un garçon. Il y vit paisiblement jusqu’au jour où, apparaissent devant lui deux individus dans leurs combinaisons de l’espace. «Sommes nous débarqués sur Mars ?» ZIZOU comprend aussitôt. «Sommes nous débarqués sur Mars ?» ZIZOU comprend aussitôt. Le professeur El Mokdad avait fait de ces deux milliardaires russes les nouvelles victimes de son arnaque.

NOTE D'INTENTION

Zizou sur Mars est une critique de l’Homme dans ses deux dimensions, personnelle et collective. La terre est peuplée de multiples choses, inertes et vivantes. En haut de la pyramide du pouvoir se dresse l’Homme. Il est le maitre incontestable de la terre et au-delà. Il est perfectible, contrairement à l’animal qui « reste ce qu’il est dans le genre et dans l’espèce mille ans après», comme le définit le philosophe français Jean Jacques Rousseau.

Protégé par l’atmosphère, ce milieu vivable unique dans l’univers, l’Homme encouragé par ses avancées technologiques, a toujours eu la tentation d’exploration de la terre. En 1961, le soviétique Youri Gagarine, quitte l’atmosphère et fait le tour de la terre. Il l’observe de l’extérieur. En 1969, l’américain Neill Armstrong marche sur la lune lors de la mission Apollo 11. Peu à peu, l’espace est banalisé surtout par les jeux et le cinéma. Des voyages dans l’espace sont même proposés. Notre héros, ZIZOU, un riche héritier d’un Empire industriel, simplet et rêveur, fan de jeux électroniques et de l’espace, représente la cible idéale des arnaqueurs en tout genre. Deux catégories d’humains peuvent prétendre accéder à l’espace : les savants et les riches simplets. Le voyage est couteux, très couteux. ZIZOU va laisser sa fortune dans cette entreprise de folie. Un faux savant nommé professeur El Mokdad n’a pas trouvé de difficultés à le convaincre. Le jeune homme est arnaqué et trompé. Néanmoins, il sera consolé à l’issue de l’histoire. Une leçon et une morale va compenser la perte de cette fortune pour laquelle ZIZOU n’a fourni aucun effort.

Elle nous rappelle la morale du renard de LAFONTAINE à sa victime le corbeau. « Cette leçon vaut bien un fromage, sans doute », lui lança-t-il en s’éloignant. ZIZOU ne quitte pas la terre, il change de continent seulement. S’il ne connaitra pas les martiens il découvrira toutefois des semblables qu’il ignorait. Ils existent pourtant et ils sont bien différents de lui. Finalement, « Pourquoi faire difficile quand on peut faire simple, pourquoi chercher le sensationnel ailleurs, alors qu’il est proche ». Il a suffi de trois heures de vol, pour que ZIZOU se retrouve au milieu de nulle part. Le vide à perte de vue. Il n’a pourtant pas quitté la terre, contrairement à ce qu’il croit et ce qu’il cherche. Même en restant sur Terre un voyage incroyable peut venir bouleverser l’avenir d’un personnage.

Comme dit Marcel Proust au sujet du voyage parfois : « le véritable de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages mais à avoir de nouveaux yeux ». C’est de nouveau un aspect qui vient compléter la morale de La fontaine. La terre reste encore à explorer, et à être vécue. Il est louable, utile et même nécessaire d’aller au-delà d’elle pour explorer l’univers, non seulement pour découvrir d’éventuels espaces viables, mais pouvant apporter aux terriens des éléments de puissance et de maitrise de leur entourage. C’est d’ailleurs l’ambition des scientifiques et leur domaine réservé. Offrir l’espace au plus offrant, est une question à soumettre à l’éthique et non au profit. ZIZOU, rescapé de l’arnaque, découvre un monde nouveau, à quelques heures de vol de chez lui, et ce dans un pays qui fut attaché à son pays pour plus d’un siècle. Un décor qui se révèle aussi enrichissant qu’insoupçonnable pour son esprit. Il découvre des êtres nouveaux, mais tout à fait humains. Différents mais semblables. Quelle richesse ! Il apprend. Cet ancien businessman, riche héritier s’accomplit finalement Il apprend. Cet ancien businessman, riche héritier s’accomplit finalement par le mariage et enfante… il découvre, plus encore il se découvre. Il rencontre l’altérité et aussi la nécessité d’un certain retour aux sources, fondamental pour vivre au delà des simples considérations matérielles.